French-Français

French-Français

Pratique du Siddha Yoga

Qu’implique la pratique du Siddha yoga selon la technique du Guru Siyag (SYGS) ? 

La pratique du Siddha yoga du Guru Siyag (SYGS en français et GSSY en anglais) inclue le chant (répétition mentale) d’un mantra divin et la méditation. Le Guru Siyag initie le chercheur au Siddha yoga du Guru Siyag (SYGS) en tant que disciple en lui donnant un mantra— un mot de pouvoir divin — à chanter silencieusement 24 heures sur 24. Il lui enseigne également une méthode de méditation. Le chant du mantra (Jāpa) devient involontaire quand il est répété constamment sur une période de temps. Cela dépend toutefois de l’intensité, de la foi et de la sincérité avec laquelle le mantra est chanté. Dans certains cas, le chant devient involontaire après juste une semaine de pratique tandis que dans d’autres cas, cela prend des semaines voire des mois. En dehors du chant du mantra, il est demandé au disciple de méditer durant 15 minutes, deux à trois fois par jour.

Processus de méditation GSSY étape par étape

Guru-Siyag-Siddha-Yoga-method-of-meditation.png
  • Asseyez-vous dans une position confortable.
  • Vous pouvez vous asseoir les jambes croisées sur le sol, vous coucher, vous asseoir sur une chaise ou un canapé pour méditer.
  • Regardez l’image de Guru Siyag pendant une à deux minutes jusqu’à ce que vous puissiez vous souvenir de l’image.
  • Ensuite, fermez vos yeux et dites silencieusement à Guru Siyag, “Aide-moi à méditer pendant 15 minutes.”
  • Puis, en gardant les yeux fermés, pensez à l’image de Guru Siyag à l’endroit situé entre vos sourcils (connu également sous le nom de “troisième oeil”). Cela signifie que vous devez essayer d’imaginer l’image de Guru Siyag dans votre esprit au niveau de cette région du front.
  • Pendant que vous pensez à l’image, répétez silencieusement (chanter mentalement) le mantra donné par Guru Siyag pendant 15 minutes.
  • Pendant la méditation, vous pouvez expérimenter certaines postures involontaires de yoga ou des mouvements ondulatoires, des hochements de tête, des mouvements rapides de la tête de gauche à droite ou vice versa, des gonflements ou dégonflements du ventre; il se peut même que vous vous mettiez à applaudir, grogner, gémir ou à rire, comme cela arrive dans de nombreux cas. Ne paniquez pas. Toutes ces actions se produisent involontairement parce qu’ils sont déclenchées par la force divine Kundalini, et sont nécessaires pour votre nettoyage interne et pour vous préparer à faire de nouveaux progrès.
  • Vous pouvez également ressentir des vibrations, voir des lumières vives, des couleurs ou même avoir des visions ou des révélations d’événements passés et futurs. Ce sont des indications que vous êtes en bonne voie sur le chemin spirituel.
  • Cependant, si vous ne faites aucune expérience de posture de yoga spontanée ou ne recevez aucune vision, cela ne veut pas dire que vous ne faites pas de progrès. Selon toute probabilité, la force divine éveillée en vous a peut-être décidé que vous n’aviez pas besoin de ces expériences.
  • Vous remarquerez que votre méditation prendra fin exactement dans la limite de temps vous aurez fixée plus tôt.

COMMENT RECEVOIR LE MANTRA PAR LA DIKSHA

http://gurusiyag.org/online-initiationshaktipat-diksha/

à propos de GSSY

BÉNÉFICES MATÉRIELS DU SIDDHA YOGA DE GURU SIYAG

La méthode de méditation SYGS (Siddha Yoga de Guru Siyag) et le chant mental en continu du mantra divin donné par Guru Siyag apportent les changements matériels suivants dans la vie du pratiquant :

  • Guérison de toutes formes de maladies physiques incluant le VIH/SIDA, le cancer, l’asthme, l’hypotension et l’hypertension, l’arthrite, le diabète, la spondylite, l’hémophilie, l’obésité, les maladies du cœur, les atteintes paralytiques, les maladies de la peau, etc.
  • La délivrance de toute forme d’addiction qu’il s’agisse de drogue ou de substance occasionnant une dépendance, l’alcool, les cigarettes, le tabac à priser, etc.

La méditation SYGS libère aussi le pratiquant des affections suivantes:

  • dépendance néfaste vis-à-vis de la nourriture;
  • dépression, insomnie, stress et autres troubles psychologiques;
  • problèmes liés aux affaires familiales, au travail, au mariage, aux études, à l’argent, etc ;
  • effets du vaudou, de la magie noire et des rituels tantriques.
  • Signalons enfin que la pratique du SYGS est également bénéfique pour les élèves et étudiants, dès lors qu’elle induit une augmentation significative de la capacité de mémorisation, ainsi que de la capacité de concentration ou de l’aptitude à focaliser son esprit sur un objet ou sujet désiré. 
  • tive de la mémoire, ainsi que la capacité de se concentrer ou de concentrer son esprit sur un objet ou sujet désiré.

ASPECTS SPIRITUELS DU YOGA DE GURU SIYAG

Aspects spirituels du Yoga de Guru Siyag

  • La méditation SYGS est basée sur la philosophie Ashtānga (terme sanscrit qui signifie “constitué de huit parties”, “de huit membres”  ou “de huit étapes”) du yoga tel que codifié par Patanjali dans les Yoga Sutra. La pratique de la méditation SYGS conduit à la réalisation de ces huit étapes, facilement, sans effort.
  • Dans le cadre d’une pratique soutenue, le chant mental du mantra (par répétition mentale) devient involontaire. Cette expérience est connue sous le nom d’Ajapa Japa. Dans cet état, le pratiquant constate que le mantra est chanté sans cesse de lui-même et en lui, sans aucun effort de sa part.
  • Lorsque le cherchant chante constamment le mantra (ou expérimente l’état d’Ajapa Japa), ce dernier (le mantra) se transforme en un son divin, plus connu sous le nom d’Anhad Nada. En principe, un son se forme quand un objet en percute un autre. Mais le son céleste dont il s’agit ici n’a pas d’origine physique; c’est un son qui n’est pas déclenché par une cause physique, un son émis en continu, qui imprègne l’univers tout entier. Le Nad, tel qu’on le nomme aussi, est entendu par le cherchant dans une oreille, et indique que le cherchant vient de franchir une étape majeure dans son développement spirituel.
  • En pratiquant la méthode SYGS, le méditant acquiert de nombreux pouvoirs divins. Un de ces pouvoirs divins se nomme Prātibh Gyana, la connaissance intuitive. Lorsque cette connaissance est atteinte, le pratiquant est en mesure de prévoir et de percevoir des événements d’un futur illimité et reçoit aussi des visions du passé.
  • Au cours de la méditation, les chercheurs spirituels peuvent également expérimenter le Khechri Mudra, une posture de yoga au cours de laquelle la langue est attirée vers l’arrière de la cavité buccale pour venir toucher un endroit spécifique situé sur le palais, qui secrète ce que l’on nomme l’Amrit, un nectar divin, plus connu sous le nom “d’élixir de vie”. L’Amrit fortifie l’immunité du corps et libère le pratiquant de maladies incurables.
  • La pratique du SYGS apporte un changement dans les Vrittis ou tendances intérieures du pratiquant. Ces tendances vont se transformer, pour passer d’un état tamasique (c’est-à-dire sombre, terne, inerte), à un état rajasique, (c’est-à-dire passionné, énergique), pour enfin atteindre l’état sāttvique (c’est-à-dire positif, pur, éveillé). Une transformation dans les Vrittis signifie un changement global de la personnalité du pratiquant.
  • Le pratiquant finira par atteindre la Moksha, la libération du cycle de vie et de mort ainsi qu’une transformation divine.

GUÉRISON DES MALADIES PHYSIQUES

  • Les maladies physiques dont souffrent les êtres humains sont classées par la science et la médecine modernes en deux grandes catégories: les maladies corporelles d’une part; et les maladies mentales, d’autre part. Ces maladies se traitent par la prise de médicaments en interne et en externe, ou encore par des applications thérapeutiques. Les Anciens sages de l’Inde ont puisé profondément dans les mystères de la vie grâce à la méditation et ont appris que les maladies ne sont pas causées par une exposition accidentelle à des germes pathogènes comme les scientifiques ou les médecins peuvent le croire. Ils ont appris que beaucoup de souffrances humaines sont causées par les actions des individus dans leurs vies antérieures. Chaque action – bonne ou mauvaise – conduit à une réaction en chaîne qui se manifestera dans le même cycle de vie, ou qui sera reportée sur un prochain cycle. Et puisque chaque individu est pris au piège du cycle sans fin de vie et de mort, la souffrance dues aux maladies et aux épreuves de la vie ne cessera de se poursuivre. En d’autres termes, c’est la loi spirituelle du Karma (que l’on peut résumer comme suit: les actions du passé auront pour conséquence la survenue de maladies et autres formes de souffrance dans la vie présente) régit l’existence humaine, vie après vie, dans un cycle sans fin.
  • Dans son traité Yoga Sutra, le sage indien Patanjali a classé les maladies en trois catégories: maladies physiques (Ādhidehik), maladies mentales (Ādhibhautik) et maladies spirituelles (Ādhidaivik). Une maladie spirituelle a besoin d’un remède spirituel. Seule la pratique régulière du yoga sous la direction d’un maître spirituel comme Guru Siyag peut aider le pratiquant à trouver le remède spirituel à toutes ses afflictions. La pratique du SYGS aide le disciple à couper la trame du passé karmique, lui permettant ainsi de se débarrasser des maladies et d’accomplir le véritable but de sa vie à travers la réalisation de soi (Atma sākshātkār).

LIBÉRATION DE TOUTES FORMES D’ADDICTIONS

  • Toute personne possède trois tendances intérieures: une tendance pure, lumineuse, dite Sāttvique (du sanscrit Sāttva), une tendance passionnée, dite Rajasique (du sanscrit Rajas) et une tendance faite d’inertie, d’obscurité, dite Tamasique (du sanscrit Tamas).
  • Ces tendances ne déterminent pas seulement l’ensemble de la configuration mentale de la personne, sa vision de la vie et ses actions, mais aussi ses préférences alimentaires ou le choix des aliments et des boissons qu’elle va consommer. La pratique régulière du Siddha Yoga de Guru Siyag facilite la domination des tendances sāttviques chez le pratiquant, conduisant ainsi à un changement dans les traits de caractère associés aux deux autres tendances. La domination de la qualité sattvique va favoriser la prédominance de pensées positives et d’actions positives, conscientes, intelligentes, influençant par là-même ses préférences en matière d’alimentation. Globalement, tout ce qui était négatif, nuisible au bien-être physique et mental de la personne ou encore défavorable à son évolution spirituelle sera délaissé par elle, de son propre gré, c’est-à-dire sans efforts conscients pour y arriver.
  • Ainsi, lorsqu’une personne est atteinte de dépendance aux drogues, à l’alcool ou au tabac, la dépendance va l’abandonner, comme une peau morte tombant automatiquement. De la même manière, si une personne est attachée à des aliments qui sont préjudiciables à sa santé, elle développera progressivement une aversion naturelle pour ces aliments. Elle se tournera vers des options alimentaires plus saines en raison de la modification de ses tendances intérieures (ou encore “qualités”), modification provoquée par le chant mental du mantra et par la pratique de méditation y étant associée. Swami Vivekananda a dit au sujet de cette désintoxication sans effort : “Vous n’aurez pas à renoncer à ces choses, ce sont ces choses qui renonceront à vous !”

LIBÉRATION DE TOUTES FORMES DE STRESS

La médecine traite le stress au moyen de médicaments provoquant une dépendance toxique (sédatifs, somnifères, inhibiteurs, etc.) et se montrant rarement capables de guérir un patient définitivement. Avec la méthode de méditation SYGS aussi, on a effectivement recours à une certaine “intoxication” pour traiter les maladies. Mais il ne s’agit pas d’administrer une médication qui s’avère toxique pour le patient par la suite. Cette “intoxication”, au sens de l’anglais intoxicating (grisant), veut dire “être grisé, enivré” et fait référence à une sorte d’ivresse que le sanscrit nomme Ananda, c’est-à-dire “joie” ou “félicité”. Cette félicité est déclenchée par le chant mental continu du mantra divin de Guru Siyag. Les Sages ont qualifié cette béatitude divine “d’enivrement sans drogues”. C’est donc de cette façon qu’Ananda libère le pratiquant du stress et des maladies du stress, tel que la dépression, l’hypertension, l’insomnie, les phobies de la vie courante, etc

SPÉCIFICITÉ DU YOGA DE GURU SIYAG

. La pratique de la méthode SYGS ne nécessite pas la tenue de rituels, pas plus qu’elle n’exige de suivre un rituel particulier (par exemple des offrandes de noix de coco, d’encens, de fleurs, etc).

·  Tous les chercheurs spirituels, peu importe l’endroit du monde où ils se trouvent, peuvent expérimenter la méditation profonde, en méditant simplement sur la photographie de Guru Siyag.

·  Pour Guru Siyag, il n’est pas nécessaire de rencontrer l’aspirant à l’initiation en personne. En effet, l’initiation au Siddha Yoga de Guru Siyag via un CD vidéo / audio, via la télévision, un clip vidéo ou encore par courriel est aussi efficace que l’initiation de personne à personne.

·  Si, pour quelque raison que ce soit, un chercheur spirituel est incapable de méditer – à cause de son état de santé mentale, physique, de son âge (un jeune enfant par exemple) ou encore de son inconscience -,  il est possible pour un parent proche ou un ami initié de pratiquer le chant mental et de méditer en son nom.

·  Le Siddha Yoga de Guru Siyag ne propose ni n’exige de suivre aucun cours de yoga.

·  Le Siddha Yoga de Guru Siyag est totalement gratuit, exempt de coûts.

·  Aucune inscription n’est requise pour pratiquer le Siddha Yoga de Guru Siyag.

·  Guru Siyag ne fait aucune demande de dons en espèces ou en nature, ni auprès des aspirants à l’initiation, ni auprès des initiés.

·  La pratique du Siddha Yoga de Guru Siyag n’exige aucune restriction en matière de style de vie, en matière alimentaire ou diététique, ou dans tout autre domaine.

·  Guru Siyag n’interdit pas à ses disciples de suivre un guru ou d’autres pratiques après avoir été initié.

·  Guru Siyag ne donne pas de sermons religieux. Il se contente d’expliquer la philosophie du Siddha Yoga.

·  Guru Siyag ne vend pas et n’offre pas de remèdes médicinaux, d’herbes ou de produits de ce type.

·  Le Siddha Yoga de Guru Yoga accueille tous les chercheurs spirituels sans distinction de race, de religion, de nationalité, de caste, de croyance ou de sexe

L’éveil de La Kundalini

  • Ensemble, le chant mental et la méditation vont éveiller la Kundalini. La Kundalini est une énergie féminine divine qui demeure endormie sous une forme subtile invisible à la base de la colonne vertébrale dans le corps humain. Elle est connectée à six centres énergétiques invisibles appelés chakras placés de part et d’autre de la colonne vertébrale. Quand un maître parfait dans la tradition du Siddha Yoga  tel que Guru Siyag éveille la Kundalini en donnant la Shaktipāta (descente de l’énergie spirituelle) à travers son mantra divin, elle s’éveille et monte à travers les six chakras et atteint finalement Sahasrāra, le point au sommet du crâne, là où réside la conscience divine.  La Kundalini ainsi éveillée purifie le corps entier du pratiquant du Siddha Yoga en induisant une variété de phénomènes physiques involontaires, spontanés. Il s’agit de postures yogiques (āsanans), de mouvements (kriyās), de gestes (bandhs, mudrās), et d’exercices respiratoires (prānāyām), survenant indépendamment de la volonté du méditant pendant la méditation. Le pratiquant ne peut donc pas démarrer ou stopper ces mouvements yogiques par sa propre volonté. Ces mouvements (kriyās), libèrent le pratiquant de maladies physiques et mentales, et autres addictions, et le mènent à Moksha (la libération du cycle de vie et de mort) en le mettant sur le chemin de l’évolution spirituelle.

Brèves sur GSSY

La pratique du Siddha Yoga de Guru Siyag (SYGS en français et GSSY en anglais) inclut le chant mental (répétition mentale) d’un mantra divin ainsi qu’une pratique de méditation à l’aide de ce même mantra. Guru Siyag fait du cherchant un disciple en l’initiant au Siddha Yoga de Guru Siyag (SYGS): il lui donne un mantra, un mot de pouvoir divin, à chanter silencieusement, mentalement 24 heures sur 24 et lui enseigne également une méthode de méditation. Au bout d’un certain temps, le chant du mantra (Jāpa) va devenir involontaire puisqu’il est répété constamment. Ceci dépend toutefois de l’intensité, de la foi et de la sincérité avec laquelle le mantra est chanté mentalement. Dans certains cas, le chant devient involontaire au bout d’une petite semaine de pratique, tandis que dans d’autres, cela prend des semaines, voire des mois. En dehors du chant mental du mantra, il est également demandé au disciple de méditer durant 15 minutes, deux à trois fois par jour.

À propos du site

Le site internet du Yoga de Guru Siyag (GSSY) a été créé dans le but de fournir des informations aux chercheurs spirituels d’une manière simple, directe et accessible. Il est géré par un groupe de disciples de Guru Siyag en Inde qui ont travaillé en étroite collaboration avec lui dans sa mission pendant plusieurs années. Ils ont beaucoup voyagé avec Guru Siyag en Inde et à l’étranger et ont été les témoins directs de son approche pratique et simplifiée pour mener une vie spirituelle.

Le contenu du site est basé sur les discussions de Guru Siyag, ses interactions et ses discussions personnelles avec les disciples, les cherchants et le grand public. Chaque fois que c’est nécessaire, l’expérience personnelle des disciples pratiquant le GSSY a également été utilisée pour encourager les pratiquants.

Le site internet du GSSY est un travail en constante évolution : du nouveau contenu est ajouté, les contenus plus anciens sont revus et corrigés sur la base des commentaires des pratiquants. Un certain nombre de disciples de différents pays offrent également leurs services en traduisant le contenu principal dans leurs propres langues locales. De nouvelles traductions sont ajoutées régulièrement au site pour le rendre accessible aux gens dans la langue de leur choix.

Le site internet du GSSY est entièrement indépendant de toute influence extérieure : il n’est affilié à aucune organisation en Inde ou à l’étranger. Il ne demande pas de contributions monétaires ou de dons de quelque nature que ce soit pour soutenir les actions mises en place pour promouvoir le GSSY. Les disciples qui travaillent à la maintenance du site web le font volontairement sans aucune aide financière ou parrainage. En suivant les traces de Guru Siyag et en obéissant à ses directives divines, le Yoga de Guru Siyag est TOUJOURS gratuit, c’est-à-dire exempt de tout engagement financier ou moral.